NON à l'achat de 22 Gripen OUI au développement d'une vraie société civile !

La Suisse veut-elle vraiment impressionner le Monde en achetant 22 GRIPEN à la Suède ? Le Costa Rica en son temps à fait un autre choix : celui de développer les écoles et les Hôpitaux au lieu de s’armer... ! Quel modèle la Suisse soit-elle suivre ?
Il n’y a pas de défilé militaire le jour de la fête nationale au Costa Rica, et pour cause, le Costa Rica est un pays sans armée depuis le 1er décembre 1948. Et, il n'a jamais été agressé par ses voisins... Car le Costa Rica démilitarisé n’est pas un danger pour ses voisins...La Confédération Suisse devrait-elle imiter ce pays ? Oui, car elle se doit d’être un exemple pour l’Europe et le monde !
 
La Suisse a-t-elle des ennemis potentiels ? Bien sûr que non ! Alors, a-t-elle vraiment besoin d'une force armée nationale ? 
 
La Suisse doit montrer au Monde entier qu’elle est une nation pacifique en constituant uniquement une force intérieure de "gardiens de la paix" et en abolissant toute forme d'armée nationale. Pour rassurer chaque citoyen, la Confédération doit se placer sous la protection exclusive de l'ONU. En contractant un tel accord, la Suisse disqualifie toute tentative d'agression d'un ennemi potentiel au regard du monde, et de plus, économise plus de la moitié de son budget consacré actuellement à la défense... 
 
Comme le Costa Rica l'a fait, la partie dégagée des budgets militaires peut être orientée vers le bien-être des citoyens. Par exemple, en ajoutant ce budget à celui des allocations d’entraide telles que les assurances maladie et accidents, le chômage, les retraites et autres besoins, nous pouvons ainsi constituer un fonds pour alimenter et financer :
- un Revenu de Bien-être pour tous sans contre-partie et ce de la naissance à la mort et jusqu'à disparition totale de l'argent ; ce Revenu de Bien-être inconditionnelle pourrait déjà se monter aujourd'hui à 2500 CHF mensuel par personne comme calculé aujourd'hui par nos soins et par Swiss initiative populaire Revenu de base inconditionnel ;
- le développement technologique pour dégager l'Être Humain du travail contraint en finançant la recherche en ce domaine ; 
- la modernisation des parcs robotiques des entreprises et encourager leurs chefs à remplacer progressivement les travailleurs par de nouvelles générations de robots plus performants encore ; 
Une taxation de la plus-value dégagée grâce à la robotisation, pourra être redistribuée dans le cadre du revenu de bien-être ;
 
Toutes ces propositions de changement auront pour effet de rassurer les citoyens en leur montrant les bienfaits que peut leur apporter la décision de voter pour le développement du progrès – au lieu d’un achat d'avions militaires - dans leur vie de tous les jours (sécurité financière, accès au temps libre et aux loisirs, études et formations diverses, activités choisies et épanouissantes ...). S'il faut voter un budget, ce n'est pas celui de la défense, mais bien celui du ‘’développement civil’’ de la société qu’il faut choisir !
 
Nous sommes loin de l'idée d’un renforcement des forces militaires de 22 Gripens, dont le budget rappelons-le se monte à 3,126 milliards de francs à payer sur 11 ans et qui ne sont, aujourd’hui, que des plans sur papiers dans les instituts de recherche Suédois... 
 
Nous sommes à une époque charnière où, pour la première, un tel choix est possible grâce à notre évolution scientifique... La Suisse va-t-elle rester dans ses vieux paradigmes militaro financiers ou bien va-t-elle crever l'écran des médias internationaux en instaurant une vraie société civile tournée vers le bien-être, que l'on pourrait appeler le Paradisme... En faisant le bon choix, la Suisse peut obtenir la première place mondiale dans le calcul de l'IDH (Indice du Développement Humain) créé par l'ONU. Un observatoire du Bonheur national pourrait d'ailleurs être créé à cet effet.
 
La question est posée, quel monde voulons-nous aujourd'hui et dans onze ans : civil ou guerrier ? Civil bien sûr ! Aux citoyens de le dire !