1er Mai 2013 : «Fête du travail ou Fête de l'esclavagisme?»

Comuniqué de presse
Mouvement pour le Paradisme Une Politique en route vers le Paradis.
Les robots peuvent permettre à l’homme de ne plus travailler et d’amener l’humanité vers le Paradis sur Terre, dans un monde sans stress, sans maladie, ni pauvreté.
Aujourd’hui, le monde de l'économie pour lequel l’être humain se «dévoue», quelle que soit l’étiquette politique de fonctionnement, est tout simplement en train de s’effondrer! Nous pouvons encore éviter des catastrophes comme aux USA, en Grèce ou en Espagne…
Si nous continuons sur le même chemin, ces catastrophes se révèleront de plus en plus importantes et dangereuses pour la terre toute entière. Aucun pays au monde ne sera épargné, pas même la Suisse.
Acteurs de ce monde, n’est-il pas grand temps de réfléchir ensemble à un autre mode de fonctionnement basé enfin sur des valeurs humaines où l’économie serait au service de l’être humain? La survie de notre humanité est en danger!
Le bien-être et l’épanouissement de l’être humain sont en danger :
le Mouvement pour le Paradisme apporte des solutions.
Le Mouvement pour le Paradisme est un système politique sociocommunautaire. Fondamentalement et totalement humaniste il met le bien-être de l'individu au centre de ses priorités.
Basé sur le fonctionnement des nouvelles technologies telles que la robotique, l'ingénierie génétique et les nanotechnologies. Il suppose que toute forme de main d'œuvre humaine soit remplacée par les robots, les nanobots et ordinateurs.
Le jour où toute la production d'outils, de services et de ressources sera efficace sans qu'aucun humain ne soit impliqué, alors elle devra être entièrement nationalisée. Ceci signifie que le tout doit appartenir à la population et non plus à des sociétés privées.
Cela sera possible car l'argent deviendra désuet puisque les robots n'ont pas besoin de salaire et que tous les produits élaborés et les services rendus serons gratuits. Les robots peuvent être programmés à 100% d'efficacité et atteindre des niveaux de productivité bien supérieurs à ceux de l'être humain, n'ayant besoin ni de repos, ni de sommeil ou de vacances.
Assez de générations ont ouvré pour nous amener jusqu'ici! Il est temps que le genre humain puisse enfin en profiter et se consacrer à ce pourquoi il a été créé : penser, s'épanouir, créer. Dans une société humaniste et socialement communautaire, il n'y a plus aucune raison de distorsion et d'exploitation de l'homme par l'homme.
Cela ressemblerait plutôt à l'avènement d'une société où les arts et la science prendraient une ampleur extraordinaire pour le bien-être et l'épanouissement de tous.